Comment procéder à l'estimation d'un terrain à Villennes-sur-Seine ?

Partager sur :

Pour mener à bien l’estimation d’un terrain à Villennes-sur-Seine, différents paramètres doivent être évalués. Découvrez lesquels. 

La constructibilité du terrain

Pour vérifier qu’un terrain est constructible, il faut se rendre à la mairie pour consulter le PLU (plan local d’urbanisme) ou le POS (plan d’occupation des sols). Cette vérification doit être faite, car le prix du mètre carré d’un terrain constructible coûte jusqu’à 20 fois plus cher que le mètre carré d’une parcelle non constructible.

L’emplacement du terrain

Le prix du mètre carré de l’immobilier varie d’une région à une autre, et parfois même d’un quartier à un autre. Il faut donc étudier sa zone d’emplacement en s’intéressant au prix pratiqué sur le marché local. En général, les terrains situés en zone urbaine valent plus cher que ceux situés en zone rurale ou dans des secteurs difficilement accessibles. 

La taille du secteur

À surfaces égales, un terrain situé dans un village d’à peine 2 000 habitants est plus abordable qu’un autre situé dans une ville de plus de 200 000 habitants. Le marché étant plus tendu dans les zones à forte densité, la valeur des biens immobiliers augmente automatiquement alors que dans les zones à faible densité, le prix du mètre carré est plus abordable. 

La viabilisation du terrain

Un terrain viabilisé coûte plus cher, car il est déjà raccordé à l’électricité, à l’eau potable, au gaz public, au réseau d’assainissement public… Ces derniers rendent la parcelle vivable d’où leur impact sur sa valeur. Sans ces raccordements, le terrain coûte moins cher, mais le propriétaire doit prévoir un budget pouvant aller de 5 000 à 15 000 euros pour les installer. 

L’exposition du terrain

Grâce à une exposition plein sud, le terrain bénéficie d’un ensoleillement plus important tout au long de l’année. Sa valeur augmente donc, d’autant plus qu’il peut profiter de cette exposition pour se chauffer à l’énergie solaire. À contrario, une exposition plein nord ne bénéficie que d’un faible ensoleillement.